Cinq textes majeurs de la littérature française se cachent dans ce texte

Saurez-vous les retrouver ? Un abonnement à nos livres est à gagner… Envoyez vos réponses à bonjour@epistoire.fr

Niveau : ★★★★★

Le Pangolin à cent euros

Si le coupable était un Pangolin, combien a-t-il coûté sur le marché de Wuhan ? Rarement la question a été posée. Nos dirigeants préfèrent se concentrer sur les conséquences de cette catastrophe sanitaire. De France, la question du prix de l’animal est anecdotique. Bernard Arnault, l’emblématique capitaine d’industrie, ne s’est pas prononcé sur la question, mais une citation de lui me revient. « Je sais que seul un poisson mort navigue dans le sens du courant », affirmait-il, intriguant, en faisant sien, ce proverbe chinois, se refusant à avancer le moindre chiffre… Raquerons-nous au final 300 ou 400 milliards d’euros, mille milliards d’euros, peut-être ?

Même en faisant des plans sur la comète, il est impossible de deviner combien ce que satané bestiau va coûter à la planète. Ne tirons pas inutilement l’élastique des spéculations et revenons à cet animal, responsable de tous nos malheurs. Pangolin, en Chinois, s’écrit 穿山甲 (Chuānshānjiǎ). Il ne faut jamais négliger la source d’un problème. Or, peut-être que… L’étymologie peut venir à notre secours. Le principal synonyme du pangolin, toujours en chinois, c’est l’écaille (de pangolin). Or, ce mot n’est pas anodin.

La Chine voit sa langue interprétée différemment les mots selon les régions. Or, s’il y a des différences notables entre le nord et le sud, la racine explique l’attrait ou non de l’animal. Au sud, je sais que Chuānshānjiǎ est synonyme de viande dans le franc-parler populaire. Il y aurait donc un attrait supplémentaire au Pangolin, à Wuhan notamment, plutôt que dans le Nord et à Pékin, en particulier. Donc, le bout de ce mammifère, combien vaut-il ? Vivant, de cent à cent vingt euros, mais mort, comptez « seulement » 60 euros (500 yuans) les 500 grammes. Ça fait la bouchée bien mâchée à environ… Cinq euros. L’argent nuirait-il au goût de ce morceau que l’humanité n’a pas fini de payer ?

Bien entendu… Non, car personne ne connaît le goût que le pangolin a. En matière de folie et de gastronomie, les hommes savent produire les pires sots. Pour cela il n’y a plus de mots. Que des prières et des espoirs pour que les plus fragiles des covidés d’entre nous, ne finissent pas dans un mouroir.

 

Le prix des animaux vivants au marché de Wuhan. L’affiche prétend que l’on peut livrer à domicile les animaux après qu’ils aient été abattus. On peut aussi les livrer surgelés.

 

Nos autres blogs